Les Tueurs

Les Tueurs

Chaque participant à nos soirées sont en fait des tueurs de bouteilles ! Ci-dessous vous allez avoir une idée plus précise des quatres tueurs actifs de Serial-bottler:

Christophe (Administrateur et co-fondateur du blog, notre spécialiste du Bordeaux et de la critique fondée, e-mail: christophe@serial-bottler.com)

Patrick (co-fondateur du blog, spécialiste du whisky et des arômes, e-mail: patrick@serial-bottler.com)

Barthélémy (intervenant, directeur de La Perla del Priorat, e-mail: barth@serial-bottler.com)

Je suis tombé dans le vin complètement par hasard, même si l’on peut légitiment considérer que le fait d’être valaisan et de sortir avec une Irlandaise prédispose à un certain nombre de choses. A la fin de mes études d’histoires de l’art, un de mes amis m’a invité dans le Priorat, en Espagne, pour terminer tranquillement au milieu d’un magnifique vignoble et au bord de la piscine, mes derniers papiers universitaires.

De cette date est né mon amour du vin qui va de pair avec une rencontre particulière et significative, celle de Charles Pirenne. Jeune de 28 ans, il s’était immigré au Mas dels Frares depuis quelques années, après ses études de droits à Genève, afin de produire ce que je considère comme de grands crus espagnols ! De cette amitié est né un petit négoce de vin, qui en deux ans prit passablement d’ampleur et qui m’a permis, en néophyte complet, d’approfondir considérablement mes connaissances dans le domaine. J’avais certes approché de plus ou moins près le monde particulier des whiskys auparavant, avec une attirance toute stéréotypée pour les singles malts… mais sans pousser plus loin mon approche primaire.

Ensuite, de fil en aiguille, par vaux et par monts, en suivant les rencontres, mon ami Philippe me présenta à l’équipe de Serial-Bottler, qui m’intégrèrent petit à petit et qui, en voyant mon intérêt et ma passion naissante, m’ont en quelque sorte pris sous leurs ailes. Cette équipe de fous, que je considère un peut comme des grands frères, m’apprennent à déguster « juste » en évitant de tomber dans l’escarcelle de que l’on croise souvent et que l’on nomme communément « les buveurs d’étiquette ! ». Je les aime beaucoup et profite de ces quelques lignes pour remercier en particulier Laurent et Patrick.

Je n’ai pas encore de préférences réellement établies en matière de vin… Toutefois, il est vrai que je me suis quelque peu éloigné du bordelais pour d’autres horizons, tels que ceux de la Loire, du Jura, de l’Alsace et du sud en général… Je trouve que souvent les rapports qualités/prix sont beaucoup plus intéressants et mon honnêteté intellectuelle me force à reconnaitre les grands vins, quelles que soient leurs provenances… Lors des dégustations, il ressort souvent qu’une bouteille à moins de 10 euros qui est imbuvable est trop chère et qu’une bouteille qui coute 500 euros et qui est extraordinaire n’est pas trop chère.

Effectivement. Du moins dans un monde où mon salaire serait multiplié par 100. J’estime pour ma part, et peut-être contrairement à d’autres personnes écrivant sur ce blog, que le prix d’une bouteille à un certain impact sur mon appréciation du vin. Cela dit, il est vrai que nous ne mentionnons jamais l’aspect financier lié aux bouteilles… ce qui n’est pas plus mal finalement ! Aujourd’hui, à 26 ans et après 3 ans passés à travailler dans l’art contemporain, je pars vivre dans le Priorat suite à la disparition tragique de mon ami Charles Pirenne qui est à la base de toute mon aventure œnologique. Je pars donc dans le courant de cet été pour aider toute l’équipe de La Perla del Priorat (.com) qu’il avait mise en place et espère bien accueillir tous les amoureux de ce blog et ainsi que toute l’équipe des tueurs pour organiser de grandes dégustations dans le Priorat.

Laurent (ancien intervenant ayant quitté le site volontairement)

Ancien plongeur, Organisateur de soirées évenementielles payantes en rapport avec le vin, restauration d’accompagnement.